Yoga et femme enceinte

Écrit par les experts Ooreka

La plupart du temps, le yoga peut être pratiqué par tous, sauf en cas de contre-indications et dans certaines situations où il faut choisir un yoga adapté :

Pratiquer le yoga quand on est enceinte : c'est possible

La femme enceinte peut être dans deux situations :

  • soit déjà dans une pratique de yoga avant sa grossesse, ce qui est l'idéal, il lui faudra juste :
  • adapter les exercices à son corps changeant,
  • se faire conseiller par un professeur de yoga qui a l'habitude de pratiquer avec des femmes enceintes,
  • soit complètement étrangère au yoga et désireuse de s'y mettre pour tout le déroulement de sa grossesse.

La forme de yoga enseignée à la femme enceinte s'apparente au hatha-yoga, mais les exercices sont adaptés à chacune et se pratiquent toujours en douceur.

L'influence du yoga nidra est aussi importante pour permettre la relaxation et la respiration amenant à un meilleur sommeil.

À noter : l'idéal est de pratiquer à raison de 2 séances de 1h30 par semaine.

Yoga et femme enceinte

Yoga et femme enceinte : un double avantage

Le yoga prénatal peut non seulement aider en phase de grossesse mais aussi c'est une préparation à l'accouchement.

Yoga : idéal pendant la grossesse

Pratiquer le yoga pendant la grossesse va permettre à la mère :

  • d'apprendre à se détendre tout au long de la maternité,
  • de garder ou d'améliorer sa souplesse par des exercices qui sont pratiqués tout en douceur,
  • de garder le contact avec ses sensations, son corps, et avec son enfant,
  • d'apprendre à mieux respirer ce qui l'aidera aussi à préparer l'accouchement, etc.

Le yoga pour bien préparer son accouchement

Tous les exercices pratiqués en douceur ont pour but, au fil des mois :

  • d'aider la maman à lutter contre le stress et les sautes d'humeur possibles aux premiers mois,
  • d'aider la maman à vaincre son appréhension de l'accouchement : plus de sérénité,
  • de combattre sa fatigue, souvent plus importante pendant la grossesse : l'énergie vitale se trouve accrue grâce à la pratique du yoga,
  • de l'habituer à travailler sur le souffle,
  • de se préparer physiquement, par des exercices choisis (exemple : assouplissement du bassin),
  • de combattre les maux les plus courants en cours de grossesse (maux de dos notamment).

Yoga chez la femme enceinte : des points de vigilance

Certains types de posture de yoga enseignés en temps normal ne sont plus adaptés à la femme enceinte, car son corps change. Il est donc indispensable :

  • qu'elle s'adresse à un professeur de yoga connaissant la pratique du yoga avec les femmes enceintes,
  • qu'elle demande l'avis de son médecin ou obstétricien avant tout début de séance.

Il y a des cas précis où le yoga est interdit à la femme enceinte, notamment :

  • en cas de grossesse difficile, voire à risque,
  • s'il y a des cas de fausse-couche dans ses antécédents familiaux,
  • si elle constate la présence de saignements anormaux,
  • si elle a de l'hypertension,
  • si elle présente des problèmes circulatoires importants (varice, thrombose veineuse, etc.) ou des troubles cardiaques,
  • si le fœtus est fragile, etc.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
JA
judith arequion

formatrice en massage bien-être | espace renaitre, paris strasbourg

Expert

patricia vialard

profession libérale

Nouvel expert

christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !