Yoga et sommeil

Écrit par les experts Ooreka

Le yoga peut être pratiqué pour ses bienfaits dans une démarche globale (équilibre du corps et de l'esprit) ou avec un objectif particulier :

Problèmes de sommeil : les différentes causes

Il existe plusieurs problèmes de sommeil qui pourront donner lieu à pratiquer le yoga :

  • les insomnies,
  • les problèmes d'endormissement difficile,
  • les réveils nocturnes,
  • un sommeil agité,
  • une sensation de fatigue au levé après une nuit de 7 à 8 heures de sommeil.

Ces problèmes, passagers ou persistants, peuvent avoir différentes origines :

  • un état de stress ou de nervosité passagère,
  • une alimentation trop riche au repas du soir,
  • des carences en certains minéraux/oligo-éléments (ex. : magnésium),
  • le sevrage de somnifères,
  • les effets secondaires de certains médicaments,
  • une maladie sous-jacente, etc.

Attention ! Une fatigue inhabituelle doit amener à consulter un médecin.

Yoga et sommeil

Yoga et sommeil : de nombreux bienfaits

Commencer à pratiquer le yoga ne doit se faire qu'après un bilan médical et l'accord de votre médecin traitant. Une fois que le médecin aura diagnostiqué le problème de fond, on pourra :

  • agir sur les causes, quand c'est possible,
  • se mettre à une pratique de yoga, en douceur.

Le yoga peut en effet avoir d'excellentes répercussions sur la santé globale :

  • détente mentale : lâcher-prise émotionnel, lâcher-prise des pensées négatives récurrentes,
  • détente musculaire : la phase de relaxation dans une séance de yoga permet de relâcher les muscles qui sont souvent « sous tension » de façon totalement inconsciente,
  • détente du dos : le squelette tout entier y trouve son compte et principalement la colonne vertébrale, en éliminant les tensions du dos, on pourra aussi retrouver un sommeil de meilleure qualité.

Quelle pratique du yoga pour un bon sommeil ?

L'important est de trouver le type de yoga qui correspond à notre besoin. On pourra choisir entre différents yogas :

YOGAS INDIQUÉS POUR LE SOMMEIL
Séance de yoga nidra (yoga du sommeil)
  • Permet d'associer exercices faits en douceur, relaxation, visualisation et respiration.
  • Contrairement à ce que suggère son nom, ce yoga ne vous endormira pas : il s'agit plutôt d'accomplir une relaxation totale et d'atteindre un état entre la veille et Le sommeil, dit état de sommeil éveillé.
  • En revanche, cette forme de yoga en soirée va avoir d'excellentes répercussions ensuite sur la qualité du sommeil.
Séance de hatha-yoga
  • Utiliser certaines postures (asanas), sauf contre-indications particulières formulées par votre médecin.
  • La posture de la pince et la posture de la chandelle sont reconnues pour améliorer sensiblement la qualité du sommeil.
  • Si la posture de la Chandelle ne convient pas, on pourra simplement s'asseoir face à un mur, puis poser les pieds Le long du mur, le dos à plat au sol formant une équerre avec les jambes.
Séance de relaxation totale
  • Très simpLe à faire à tout moment pour vous détendre.
  • S'étendre au sol, bras et pieds légèrement tournés vers l'extérieur.
  • C'est la posture dite du Cadavre (Savasana) qui est excellente pour faire le vide mental, méditer, respirer lentement et profondément et lâcher toute tension à l'intérieur du corps.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
SD
safia djoumi

aromathérapeute holistique et coach en nutrition

Expert

thomas lagrange

ostéopathe à montpellier, quartier antigone | thomas lagrange ostéopathe

Expert

patrice bauget

atrapuncture (méthode naturelle ancienne)

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.